La fête de Noël a inspiré de tous temps de nombreux musiciens. Voici un petit inventaire non exhaustif d’oeuvres illustrant cette thématique. Pas d’analyse ici, mais un simple catalogue. Bonne écoute!

Concerto pour la nuit de Noël de Corelli. Un exemple de ce que l’on a appelé « concerto grosso ».

Oratorio de Noël de Bach.

Oratorio de Noël de Camille St Saens.

Un extrait de l’Enfance du Christ de Berlioz (l’adieu des bergers).

Voici pour écouter l’intégrale de l’oeuvre, que Debussy considérait comme le chef d’oeuvre de son auteur.

L’Arlésienne de Georges Bizet. Le début, extrêmement connu, reprend le Noël provençal « La marche des rois ».

Le Noël des enfants qui n’ont plus de maison de Claude Debussy, composé en 1915, en pleine guerre mondiale.

Voici le début du texte de cette pièce, écrit par le compositeur lui même :

Nous n’avons plus de maisons !
Les ennemis ont tout pris, tout pris, tout pris,
Jusqu’à notre petit lit!
Ils ont brûlé l’école et notre maître aussi,
Ils ont brûlé l’église et monsieur Jésus-Christ,
Et le vieux pauvre qui n’a pas pu s’en aller!
Nous n’avons plus de maisons!
Les ennemis ont tout pris, tout pris, tout pris,
Jusqu’à notre petit lit!

Bien sûr! Papa est à la guerre,
Pauvre maman est morte!
Avant d’avoir vu tout ça.
Qu’est-ce que l’on va faire ?
Noël, petit Noël, n’allez pas chez eux, n’allez plus jamais chez eux, punissez-les !

De Ravel , Noël des Jouets, sur un texte également écrit par le compositeur.

Maurice Ravel (1875-1937)

Noël des jouets

Le troupeau verni des moutons
Roule en tumulte vers la crêche
Les lapins tambours, brefs et rêches,
Couvrent leurs aigres mirlitons.
Vierge Marie, en crinoline.
Ses yeux d’émail sans cesse ouverts,
En attendant Bonhomme hiver
Veille Jésus qui se dodine
Car, près de là, sous un sapin,
Furtif, emmitoufflé dans l’ombre
Du bois, Belzébuth, le chien sombre,
Guette l’Enfant de sucre peint.
Mais les beaux anges incassables
Suspendus par des fils d’archal
Du haut de l’arbuste hiémal
Assurent la paix des étables.
Et leur vol de clinquant vermeil
Qui cliquette en bruits symétriques
S’accorde au bétail mécanique
Dont la voix grêle bêle:
« Noêl! Noêl! Noêl!

Cantate de Noel d’Arthur Honneger

A Ceremony of Carol de Benjamin Britten, qui va mêler des passages en plain-chant à des passages polyphoniques parfois d’une très grande difficulté technique.

Noël, extrait des Saisons de Tchaikovsky (oeuvre composée entre 1875 et 1876).

 Décembre

La veille de Noël, des jeunes filles lisaient l’avenir :
Elles retiraient leurs souliers et les jetaient dehors.

La fête de Noël a comme on le voit inspiré de nombreux chefs d’œuvre. Il ne s’agit ici que de quelques exemples à écouter. Joyeuses fêtes à tous!